Questions Réponses

 

 

JE NE CONNAIS PAS LE SHIATSU ET JE SOUHAITE DECOUVRIR

 
Qui peut recevoir des shiatsu ?
Nous serions tentés de vous répondre : tout le monde. Mais restons prudents, car il existe parfois des contre-indications. Les praticiens se doivent de les mettre en exergue lorsqu'ils prennent contact avec vous.
 
A quel rythme puis-je recevoir des shiatsu ?
Si vous souhaitez recevoir un shiatsu de détente et que vous n’êtes pas sous traitement médical en raison d’un problème particulier, un shiatsu mensuel, voire tous les quinze jours si vous le pouvez, paraît une fréquence idéale. Vous en tirerez un grand bénéfice et vous stimulerez votre capacité d’auto-défense.
 
Dans le cas où vous souhaitez accompagner un traitement médical par un shiatsu approprié à votre cas, nous vous recommandons, après discussion avec votre praticien en shiatsu, de recevoir trois shiatsu rapprochés, par exemple, un tous les dix jours. Vous ferez alors un premier bilan avec votre praticien et déciderez avec lui de la meilleure décision à prendre : continuer, arrêter ou vous diriger vers une autre discipline.
 
Rappelons que le shiatsu n’est pas une médecine, mais une discipline énergétique manuelle qui, en stimulant le système d’auto-défense, se révèle bien souvent être une aide précieuse.

 
Comment savoir le style de Shiatsu qui me convient le mieux ?
On peut distinguer les styles purement manuels basés uniquement sur la connaissance anatomique du corps, et les styles nécessitant des fortes connaissances en énergétique orientale.
 
 Pourquoi existe-t-il autant de styles différents de Shiatsu ?
Au Japon, sous le terme de shiatsu (pression des doigts) ont été regroupées des techniques et pratiques, pouvant impliquer également l'utilisation des coudes, genoux et pieds, qui échappaient au massage ANMA, pour l'exercice duquel il fallait être muni d'un diplôme d'état.


Je souffre d’une maladie. Que puis-je attendre du shiatsu ?
Le shiatsu n’est pas une  médecine. Les praticiens en shiatsu ne font pas de diagnostics, ils ne guérissent pas. En aucun cas, le shiatsu ne remplace un traitement médical. La référence à la médecine reste le passage obligé. Toutefois, le shiatsu est une discipline manuelle énergétique favorisant le bien-être et le confort. Il a une influence favorable sur le psychisme, renforce vos capacités d’auto-défense et, dans la plupart des cas, accompagne favorablement des soins et un processus de guérison.
 

SHIATSU ET GROSSESSE

La grossesse n'est pas une maladie. En cabinet, un praticien en shiatsu peut, bien entendu, aider une femme enceinte à bien vivre sa grossesse. En revanche, il se doit de se mettre en relation avec la sage femme, l'obstétricien ou le médecin traitant de la parturiente afin d'avoir son aval. Arrivée au dernier mois, la future maman ne pourra que bénéficier des bienfaits du shiatsu. La FFST demande que toutes les précautions d'usage soient prises.


Je suis enceinte, puis-je recevoir un shiatsu ? 
Votre corps subit actuellement des modifications importantes et vos habitudes de vie sont modifiées en profondeur. Sachez qu'il existe des shiatsu spécifiquement adaptés aux femmes enceintes et qu'un certain nombre de praticiens de la FFST ont suivi des formations de ce type.
 
En effet, dans votre cas, vous avez autant besoin de détente physique et émotionnelle que de préserver votre énergie personnelle. Les positions, lorsque vous recevez un shiatsu, sont adaptées à votre situation (allongée sur le côté ou en position assise) et vous en retirerez les plus grands bienfaits. De plus, la qualité du toucher va vous apporter un soulagement, un bien-être et un confort importants.  
 
 

SHIATSU ET CANCER

Le shiatsu peut être un excellent moyen de détente, de relaxation et de "booster" d'énergie. En revanche, la réponse de la FFST ne se situe sur un plan médical, mais par rapport à un contexte juridique. Il est vivement conseillé de se mettre en rapport avec l'oncologue ou le médecin traitant de la personne, afin de dialoguer et d'avoir éventuellement son aval pour dispenser des shiatsu. L’enseignant en shiatsu se doit de sensibiliser ses élèves à la plus extrême prudence dans tous les domaines.
 
 
 
J’ai un cancer, puis-je recevoir un shiatsu ?
La pratique du shiatsu n’est pas un acte médical, mais une technique énergétique de relaxation et de bien-être. Le shiatsu peut vous aider à combattre la maladie dans la mesure où cette activité optimise les capacités du corps à se défendre en stimulant ses défenses naturelles. De plus, le shiatsu favorise les liens qui existent entre le corps et l'esprit, et le fait d'avoir une démarche active et positive ne peut être qu'extrêmement bénéfique pour vous accompagner sur le chemin de la guérison.
 
Toutefois, pour des raisons plus juridiques que médicales, nous envisageons les trois cas suivants : 
  • Le cancer dont vous souffrez est considéré par le corps médical comme étant totalement guéri : rien ne s’oppose alors à ce que vous receviez des shiatsu, au contraire cela devrait vous permettre de récupérer votre énergie au plus vite.
  • Le cancer est encore actif et vous suivez de ce fait un traitement médical : nous vous conseillons d’en parler à votre médecin traitant. En cas d’accord de celui-ci, nos praticiens en shiatsu sauront vous prodiguer des shiatsu adaptés à votre cas. La FFST reste à la disposition de votre médecin pour toutes les informations sur le shiatsu qu’il jugera nécessaire.
  • Si le cancer est en phase terminale, l’expérience nous enseigne qu’un shiatsu de relaxation peut accorder un peu de réconfort au malade. Il s’agit là d’un geste de pure humanité que l’on peut difficilement refuser si la personne le demande.
 

JE SOUHAITE DEVENIR PRATICIEN(NE) EN SHIATSU

 
Est-ce que cela demande des pré-requis ?
L'apprentissage du shiatsu ne demande pas, dans un premier temps, d'aptitudes particulières, si ce n'est une ouverture d'esprit, un désir de s'aider soi-même et d'amener  les autres vers la conception d'un mieux-être. Le fait de donner et de recevoir correspond déjà à un excellent travail de connaissance de soi et des autres et développe une véritable capacité d'observation permettant d'aller au plus près des besoins de chacun.
 
 
 
Je suis allé(e) sur votre site à la rubrique “enseignement” et j’ai trouvé plusieurs enseignants près de chez moi. Lequel est le meilleur ?
D’un strict point de vue déontologique, comprenez que nous ne pouvons privilégier un enseignant plutôt qu’un autre. Sachez que tous nos enseignants ont été formés avec les mêmes exigences, soit au minimum trois à quatre années d’apprentissage pratique et théorique, une formation aux premiers secours, un suivi d’anatomie physiologie. Enfin, ils adhérent au code de déontologie de la FFST. En fait, c’est une question de feeling. Contactez-les, rencontrez-les si possible et faites votre propre choix.
 
 
 
Quelles sont les meilleures écoles de ma région ?
Toutes les écoles agréées FFST dispensent un enseignement de qualité. Interrogez celles de votre choix pour savoir où vous pourrez vous épanouir davantage.

 
Quelles sont les garanties à demander à une école pour être sûr de pouvoir en changer, si cela s’avère nécessaire pour moi ?
Le cursus professionnel FFST prévoit un programme minimal, assurez-vous que celui que vous allez choisir est compatible avec l'objectif final.
 

JE SUIS PRATICIEN(NE) EN SHIATSU

 
Je dois partir à l'étranger, quels sont les pays qui  reconnaissent ma formation FFST ?
Actuellement, les fédérations de trois pays - Allemagne, Italie, Suisse - ont signé un accord d'équivalence.
 
La pratique du shiatsu est elle légale, puis-je exercer librement le shiatsu ?
En droit strict, tout ce qui n’est pas interdit est toléré. En conséquence, quoique non encore reconnue officiellement, la pratique du shiatsu est licite sous réserve d’un certain nombre de précautions et d’interdits. Nous vous conseillons pour l’essentiel de vous reporter à notre code de déontologie, assez exigeant en la matière. Précisons qu’actuellement, la FFST milite pour la reconnaissance du shiatsu. A cet effet, une demande a été déposée auprès du RNCP (Répertoire National de la Certification Professionnelle). Des contacts ont été établis avec un ministère de tutelle, un dossier très argumenté a été remis à cette occasion. Il s’agit là d’un  processus lent et difficile, mais la FFST, de part son ancienneté, la qualité de ses formations et son implantation nationale, est la mieux placée pour obtenir cette reconnaissance. Ajoutons enfin qu’il existe une jurisprudence favorable à la pratique du shiatsu.

 

haut de page
newbalance